Précisions utiles

Publié le par Le Panier d'Orties

Les principes de l’auto-édition coopérative.

 

 Les éditeurs officiels, surchargés de manuscrits, ne lisent que rarement ceux qu’ils n’ont pas eux-mêmes sollicités ou dont les auteurs ne bénéficient pas de connaissances dans ce milieu assez fermé.

Les éditeurs à compte d’auteur, qui s’affichent volontiers dans la presse régionale, sont en fait des prestataires de service : ils font imprimer le manuscrit, mais n’assurent aucune diffusion et prennent leur bénéfice (généralement copieux) au passage.

On peut s’auto-éditer seul, avec cet inconvénient de devoir choisir le meilleur imprimeur, le tirage optimal, et de faire sa diffusion tout seul.

La solution coopérative permet de bénéficier de l’expérience de l’association pour la relecture du manuscrit, la maquette, les formalités de dépôt légal, le choix entre impression numérique ou offset, la publicité et la diffusion.

L’auteur reste propriétaire de ses droits moraux et patrimoniaux. Il confie une partie de son stock à l’association pour diffusion (les libraires prennent alors le pourcentage habituel de 20 à 25% et l’association prélève une quote-part pour ses frais).

La condition impérative est de fournir un fichier numérique, de préférence exploitable sur Macintosh.

 

 

Publié dans Informations - sorties

Commenter cet article