Tonnerre de meurtre.

Publié le par Le Panier d'Orties

Richard ADAM, Tonnerre de meurtre.

 

 

010

Un nouveau polar signé Richard Adam, ça se fête ! Agapes et bonne tenue exigées. Celui-ci, comme son titre l’indique, nous mène droit en terres Icaunaises, non loin de Tonnerre et de ses coteaux viticoles, à deux pas du château de Maulnes et tout près de la Fosse Dionne. Un simplet, occupé à l’entretien des vignes, découvre le corps atrocement mutilé d’un notable local. Tout ça fleure bon le règlement de compte et la découpe liturgique. Un rite de basse vengeance. De là à dire que les choses sont simples, ce serait sans doute exagérer. Et bien mal connaître l’auteur qui, avec sa gouaille et ses multiples références, tisse là un de ces polars atypiques dont il a le secret.

 


L’auteur : un enseignant-chercheur qui ne cherche pas la facilité.

Le cadavre : charcuterie ou chirurgie ?

Les suspects : de drôles de marionnettes dont on ne sait qui tire les fils.

Le détective : inspiré par l’andouillette et le chablis. Mais pas le premier chablis venu.

Les paysages du Tonnerrois : on les voit peu, les nuits glaciales du solstice d’hiver les ont noyés.

 

Extrait :

" Bien sûr, on est dessaisi de l’enquête. Le bonhomme est trop important, la PJ de Dijon, ou peut-être de Paris, va descendre incessamment sous peu. Elle m’a dit : " vous avez déjà coffré quelqu’un ? " Non, madame, on interroge juste un témoin direct. " Eh bien coffrez-le, d’une manière ou d’une autre jusqu’à ce qu’on vienne vous le chercher. " " Mais madame le substitut, j’ai répondu avec toutes les majuscules qu’il faut, c’est un innocent. " Et elle : " Les innocents, c’est moi qui les fais. Les coupables aussi d’ailleurs. Donc, vous me le laissez sous clé. " j’ai bredouillé innocent, idiot, débile, quoi… mais elle avait déjà raccroché. "

 

 


" Tonnerre de meurtre ", 116 pages, 10.00 €.

Publié dans Les livres

Commenter cet article