La montagne noire

Publié le par Le Panier d'Orties

Jean-Pierre FAVARD, La montagne noire.

 

 

 Le dénouement d'une histoire. Suite et fin de "La commission des 25" (éditions Nykta, 2003) et du "coffret d'Essarois" (Le Panier d'Orties, 2006), "La montagne noire" marque l'achèvement de la première trilogie alchimique Bourguignonne.

 

Souvenez-vous, à la fin du coffret d'Essarois, Émilie avait disparue, enlevée par la commission des 25. Ses amis, bien décidés à la retrouver, s'étaient rapprochés d'Alphonse Grangrin et de son incroyable érudition. Leur permettra-t-il de sauver leur amie ? Et qui se cache réellement derrière le masque inquiétant de la Commission ? Quelle organisation secrète ? Quel terrible mystère ?

 

Une nouvelle plongée au cœur de l'histoire qui mènera le lecteur du château de Chastenay, haut lieu de l'Alchimie Bourguignonne, aux confins du Morvan. Le Morvan, la fameuse montagne noire des Celtes.

 

Extrait:

 

"Parfois Priscilla pensait à la mort. À ce que cela devait faire. Une sensation bizarre. Un grand vide et puis plus rien. Dans un magazine, une fois, elle avait lu quelque chose à propos d'un prétendu tunnel, d'une lumière aveuglante qui se trouvait tout au bout. Elle ne croyait pas aux anges. Elle doutait même de l'existence de Dieu. Après tout, s'il existait, on l'aurait déjà vu à la télévision. Il serait venu annoncer un miracle. Il aurait mis fin aux guerres et aux épidémies. Il n'aurait pas laissé les paparazzi s'en prendre aussi impunément à Britney Spears. Quant à la mort de Lady Di… Parfois Priscilla pensait à la mort, mais jamais à la sienne. Ça n'arrivait qu'aux autres ces choses-là. Aux princesses et aux magnats de la presse. Aux stars du rock. Aux grands-parents.

Et puis, peu à peu, les choses avaient changé."

 

 

Chronique consacrée à cet ouvrage sur le site Pol'Art Noir :

 

" Les aventures d'Émilie Rathery, commencées avec "La Commission des 25" puis se poursuivant dans "Le coffret d'Essarois", vont enfin trouver leur épilogue. Mais pour l'heure, il s'agit plutôt de mésaventures puisque l'adolescente, toujours à la poursuite d'une explication concernant les parchemins qui ont valu à son père d'être attaqué et blessé, vient de se faire enlever.

Elle va pourtant bientôt faire la connaissance de son ravisseur et découvrir un homme tout en prévenance qui semble œuvrer pour sa sécurité ; c'est du moins ce qu'il affirme.
D'un autre côté, les compagnons d'infortune d'Émilie se démènent (avec l'aide du professeur Grangrin) pour retrouver leur amie, bravant les dangers qui les guettent et surmontant leurs peurs...

Voici donc enfin venue l'heure de la conclusion pour cette aventure qui flirte avec le récit historique, voire ésotérique. Jean-Pierre Favard poursuit ici sa méticuleuse description des secrets qui entourent l'Alchimie.

Émilie se fera expliquer en détail, à la manière d'une initiation, à quel point cette science occulte imprègne notre histoire. Le secret le plus partagé du monde tout en étant le mieux gardé.
Aidé d'une documentation patiemment explorée, puis digérée, l'auteur montre la présence cachée de l'Alchimie dont les symboles se lisent partout autour de nous. Dans la littérature : les contes des frères Grimm, ceux de Perrault ; chez Victor Hugo, chez Gaston Leroux ou Maurice Leblanc ; mais aussi au cœur de la musique ou dans certains tableaux de grands maîtres tels Vinci ou Poussin; et jusque dans le cinéma de Walt Disney.

Jean-Pierre Favard revisite l'histoire secrète et s'en sort plutôt bien en maîtrisant parfaitement son sujet et en titillant, suscitant, l'intérêt de son lecteur. Au final, une trilogie qui vaut surtout pour le dépaysement qu'elle apporte : on ne voyage pas si souvent que ça au pays des secrets."

 

 


Jean-Pierre FAVARD, "La montagne noire", 10.00 €

Publié dans Les livres

Commenter cet article